Patrick Estampe : « Il faut m’expliquer comment un club, une équipe qui joue sa survie, s’entraîne à priori une fois par jour, a un jour off… »

Sur France Bleu Gironde, Patrick Estampe, vice-président de l’US Bouscat, et supporter abonné aux Girondins de Bordeaux, est revenu sur nos informations et le fait que 4 joueurs des Girondins, Yacine Adli, M’Baye Niang, Abdel Jalil Medioub et Mehdi Zerkane avaient l’habitude de jouer au futsal le Lundi soir.

 

« Cela veut dire qu’ils aiment le foot c’est déjà ça (ironique). C’est un jour off, cela veut dire qu’ils ne sont pas fatigués. Mais il faut m’expliquer comment un club, une équipe qui joue sa survie, s’entraîne à priori une fois par jour, a un jour off… On ne peut pas dire qu’ils soient très fatigués quand même. Je ne suis pas entraîneur, je suis petit dirigeant de club, ça fait que 25 ans que je suis là dedans, donc des entraîneurs j’en ai vu passer. Même en régional ou en district, quand on joue la survie… Vous allez voir le Bouscat en R3 qui jouait la survie contre Casseneuil. Vous allez voir les vidéos, les joueurs se sont battus, ils se sont battus pour aller chercher le maintien. Ce sont les 14 joueurs qui se sont battus et c’est de l’amateurisme, ils ne sont pas payés ! »

 

Puis il a évoqué ce match entre Nice et Saint-Etienne ce Mercredi. S’il n’y a pas une défaite des verts, c’est mort pour Bordeaux.

 

« Oui et puis il y a la dynamique stéphanoise. Ils ne sont pas si mal que ça. La dynamique de Metz qui a été chercher ce troisième but pour gagner ce match face à Lyon. Par contre là on voit qu’il y a quelqu’un sur le banc, il a reboosté ses troupes. La dynamique est pour eux, pas pour nous. »

 

Retranscription Girondins4Ever