Daniel Riolo : « Le groupe Ultras et certains des leaders, sont tout aussi responsables. C’est la première fois qu’on voit ça dans l’histoire du football, que les supporters soient aussi responsables que les joueurs, que les dirigeants »

Dans l’After Foot sur RMC, Daniel Riolo s’est exprimé sur le mécontentement des supporters Girondins, pendant le match face à Lorient.

 

« Honnêtement, ce que je ne comprends pas, c’est cette colère des supporters de Bordeaux. Ils ne peuvent s’en prendre à personne parce qu’ils ont soutenu la direction de A à Z, ils ont tout validé. Ils ont cru au bonimenteur Gérard Lopez, ils ont cru à toutes ses histoires. Ils ont fait régner la terreur en inventant des histoires sur les joueurs, ils ont cassé le groupe de l’intérieur en inventant des histoires, en créant des conflits à l’intérieur du club parce qu’ils ont des relais dans l’intérieur du club au Haillan. Les supporters, ou plutôt le groupe Ultras et certains des leaders, sont tout aussi responsables. C’est la première fois qu’on voit ça dans l’histoire du football, que les supporters soient aussi responsables que les joueurs, que les dirigeants. Ils ont pris leur part de responsabilités dans cet échec parce que ce qu’ils ont fait peser comme pression sur les joueurs, sur le club, c’est très important. On n’avait jamais vu ça dans l’histoire d’un club, en tout cas moi. C’est-à-dire un public qui est autant actif dans la déroute. »

 

Kévin Diaz a voulu réagir :

 

« Puis il y a eu les choix sportifs, les joueurs qui n’ont pas été au niveau pour certains. Mais ce groupe c’était un tel melting-pot, c’était un tel mélange de joueurs qui venaient un peu de partout. On sentait que dans la première partie de saison il n’y avait aucune communication, notamment défensif. »

Retranscription Girondins4Ever