Jean-Marc Furlan : « J’ai été élevé aux Girondins de Bordeaux »

Jean-Marc Furlan, originaire de Sainte-Foy-la-Grande, a eu vraisemblablement beaucoup de similitudes avec son papa, en plus de la casquette à l’envers (lire ICI).

« Mon père était un footeux, défenseur central aussi… Il était un peu comme moi, un peu malade aussi, pas beaucoup de cerveau quoi (rires) ».

Tout le monde le sait désormais, il avait pour principal mentor André Menaut, disparu il y a quelques années maintenant.

« André, c’était mon mentor, et il m’a engagé au centre de formation des Girondins de Bordeaux. C’est même lui qui m’a fait débuter en professionnel alors que je n’avais que 18 ans »

Jean-Marc Furlan évoqua son passage aux Girondins de Bordeaux.

« C’est des souvenirs très attachants parce que j’ai été élevé aux Girondins de Bordeaux. On avait une mentalité très particulière. D’abord, on était des gros guerriers, et d’ailleurs à chaque fois qu’on jouait contre Nîmes, Toulon ou Bastia, il y avait bagarre (rires). A l’époque, c’était du marquage individuel à l’époque, et le 4 et le 6 étaient des serial killers. On nous collait la photo de l’avant-centre et on nous disait ‘il ne faut pas qu’on le voit, il faut qu’il disparaisse’. C’était fou. C’était des combats terribles. D’ailleurs, Omar Da Fonseca, avec qui j’ai joué, me disait ‘mais comment tu as pu faire pour jouer au football, tu mettais le nez contre la nuque de l’avant-centre pendant 95 minutes ?’ (rires) ».

Retranscription Girondins4Ever