Romain Thomas : « On va rencontrer une belle équipe, une équipe en pleine confiance »

Le capitaine du Stade Malherbe de Caen, Romain Thomas, s’est exprimé sur la rencontre de ce soir contre les Girondins de Bordeaux, auprès de la Ligue.

« Si c’est le match idéal pour enclencher une nouvelle dynamique et revenir sur le trident de tête ? Evidemment. Nous, ce qu’on veut, c’est retrouver la victoire. C’est vrai que depuis un petit moment, on rencontre des difficultés à gagner en championnat et il faut qu’on stoppe cette série. On va rencontrer une belle équipe, une équipe en pleine confiance. Après, c’est un match à domicile et, généralement, ça nous réussit plutôt bien, donc j’espère qu’on va continuer sur notre lancée. Avant de penser au classement, il faut vraiment qu’on se concentre sur le contenu et qu’on se relance avec une victoire qui donnerait de la confiance au groupe. Sincèrement, pour être en haut, il faut enchaîner les victoires. On voit bien que Bordeaux et Le Havre ne laissent pas beaucoup de points en route et se trouvent logiquement en tête du classement. Nous, on en a laissé, notamment lors des deux derniers matchs dans les dernières minutes, donc l’objectif, c’est déjà d’essayer de reprendre trois points et de repartir sur une dynamique positive ».

Et l’objectif de la montée ?

« L’objectif est de remonter en Ligue 1 Uber Eats à un moment donné, c’est clair ! Cette année, avec les changements que le club a pu faire, le gros mercato, l’objectif, très sincèrement, est de faire mieux que la saison passée. Si on termine dans les cinq premiers, ce sera une saison réussie. Evidemment, tous les supporters attendent une montée en Ligue 1, mais bon. Nous, on travaille pour être le plus haut possible. De là à dire qu’on va monter cette année, ce serait lunaire. Ce n’est pas manquer d’ambition, loin de là. En étant joueur et en étant sur le terrain, je vois ce qu’on fait et ce qui se fait. Il faut qu’on gagne en régularité sur nos performances pour pouvoir prétendre à une montée. Ce n’est pas le bon message de dire sans cesse qu’on veut monter, car c’est bien beau de le dire mais il faut mettre tous les ingrédients pour cela. Aujourd’hui, on n’en fait pas assez pour prétendre à quelque chose. Il y a trop de détails en notre défaveur. Il faut qu’on en fasse plus individuellement et qu’on soit plus ensemble. Puis, il faut qu’on arrive à faire des séries, c’est de cette manière qu’on était monté avec Angers ».

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)