[J9] L’analyse complète de Monaco-Bordeaux (Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match, résumé vidéo)

(Photo by Pascal Della Zuana/Icon Sport)

Les prochains jours sur la plaine du Haillan risquent d’être agités. Jean-Louis Gasset était furieux contre ses joueurs et surement un peu contre lui et sa tactique surprenante. Depuis plusieurs semaines, on remet en cause la mentalité et la fragilité de cette équipe. Aujourd’hui, l’inquiétude est grande. Après Montpellier, Rennes et Paris nos prochains adversaires, nous avons de grandes chances d’être dans les basfonds du classement et… d’y rester ?

Le même match que contre Marseille… en pire

Comment expliquer prendre 3 buts en 3 minutes alors que nous avons encaissé seulement 5 buts en 8 rencontres ? Par l’absence de cœur et de mental comme le pensait Jean-Louis Gasset à la fin de la rencontre ? Par manque de talent ou manque d’ambitions ?

Surement un peu de tous ces ingrédients à la fois. Comme Paulo Sousa avant lui, notre entraineur semble avoir du mal à sublimer cette équipe. Son discours d’après-match va plus loin, on sait que notre coach n’a pas de filtre et quand il parle de jouer le maintien, on ne peut que lui donner raison devant l’apathie et le manque de révolte de nos joueurs. L’intervention devant les caméras de Canal + d’Otávio à la mi-temps, qui indiquait attendre le discours du coach dans les vestiaires, presque sans énervement, pour trouver des solutions, est symptomatique d’une équipe sans caractère.

Combien de claques, d’échecs pendant deux ans sans réveil ? Il a suffi d’une défaite à Marseille en novembre 2019 pour que le bon début de championnat de l’équipe de Paulo Sousa ne soit qu’un feu de paille. Jean-Louis Gasset semblait content de son groupe à son arrivée, il semble en être (déjà !!!) revenu.

Quels sont les ressorts (encore utilisables) pour faire réagir ce groupe ?

Le manque de réaction en seconde mi-temps nous oblige à poser la question sur la capacité du coach à faire réagir ses joueurs. Ses changements à la 40ème minute contre Nîmes avaient eu l’effet escompté mais la léthargie, une semaine plus tard est d’autant plus inquiétante.

Jean-Louis Gasset va devoir reprendre la main, d’abord à l’entrainement puisqu’il semble que les joueurs s’entrainent à « la baballe » toute la semaine. Un message fort avec plusieurs joueurs écartés du groupe, afin qu’ils comprennent qu’ils vont devoir cravacher s’ils veulent revenir, est attendu. Pas seulement les mettre sur le banc mais les envoyer en N3 -même si les matches sont arrêtés-, retourner aux rudiments des devoirs d’un joueur professionnel ou qui souhaite le devenir. Nous reviendrons sur les différentes pistes lors du prochain article « Dans la tête de Jean-Louis Gasset… avant Bordeaux-Montpellier (J10).

On se demande également si les joueurs connaissent l’histoire du club, il va falloir restaurer l’institution, Alain Roche doit sortir du bois et assumer ses responsabilités.

Qui a joué un match de Ligue 1 contre Monaco ?

Vous retrouverez à nouveau les flops ci-dessous et personne n’est vraiment épargné.

Les 3 joueurs que l’on peut extraire malgré tout de ce naufrage sont :

Benoit Costil : Gardien abandonné lors du naufrage du navire bordelais. Il ne peut rien sur 4 buts encaissés. Seul reproche et encore, il n’a pas su piquer ses défenseurs afin qu’ils se réveillent.

Laurent Koscielny : Il a continué tout au long du match d’être propre dans ses interventions. Bien entendu, après 4 buts encaissés, on ne peut pas parler de match réussi ou abouti mais il a continué à lever la tête et son discours devant les caméras sur le caractère de cette équipe et son envie, en fin de carrière, devrait rendre plus honteux encore tous ces coéquipiers qui n’ont pas le dixième de sa carrière, et qui semblent déjà plus intéressés par la vie bordelaise que le terrain.

Hatem Ben Arfa : Moins en vu que la semaine dernière dans une position inadaptée, il a essayé de provoquer tout au long du match avec la même énergie à 0-0 que lorsque l’équipe était menée 4-0.

Rien ni techniquement, ni mentalement, ni dans l’envie. Rien n’est possible si aucune de ces conditions n’est remplie. Il y a plusieurs semaines, on parlait de la pauvreté du jeu mais on louait les qualités de cohésion de cette équipe. Même ce que nous considérions donc comme acquis, a volé en éclats. La marge de manœuvre de notre entraineur semble faible. Espérons qu’il en a encore une. On saura assez vite si Jean-Louis Gasset a encore un poids ou comme ses prédécesseurs…

Flops à tous les étages

On pensait avoir touché le fond à Marseille mais on peut faire encore mieux avec un match honteux à tous les niveaux, de la composition de départ de Jean-Louis Gasset avec Hatem Ben Arfa en numéro 9, à la prestation indigne de nos joueurs.

Les flops en défense :

Trop, c’est trop, Youssouf Sabaly (-5) et Pablo (-10) ont été dépassés toute l’après-midi dans l’engagement, l’envie, sans parler d’une technique plus proche de la Ligue 2 que de notre championnat.

Les flops au milieu :

Chaque semaine un joueur nous gratifie d’une succession de passes ratées. La semaine dernière nous avions Nicolas De Préville dans ce rôle, et cette semaine Yacine Adli (-5). On commence à s’impatienter avec ce joueur qui a décidé de donner sa pleine mesure un match sur deux. Une nouvelle option pour Jean-Louis Gasset, le faire jouer tous les 15 jours. Toma Basic (0) passerait-il plus de temps à indiquer aux journaux qu’il partira cet hiver ou l’été prochain qu’à s’entrainer ? Il est invisible sur le terrain, on a l’impression qu’il est encore en condition physique d’avant-saison. Hwang Ui-Jo (0), comme toutes les semaines, il n’y est plus mais pas d’inquiétude, notre coach continue à le faire jouer !

Les flops en attaque :

Pas de flop en attaque cette semaine pour une bonne raison : nous n’avions pas d’attaquant sur le terrain au coup d’envoi.

Merci également à Jean-Louis Gasset qui nous indique venir à Monaco avec des ambitions et qui nous propose une composition en première mi-temps qui aurait pu jouer plusieurs heures sans marquer un but ! Dommage alors que la défense monégasque montre des signes plus qu’inquiétants de faiblesse depuis plusieurs semaines.

A noter : D’autres joueurs (presque tous à part Hatem Ben Arfa et Laurent Koscielny peut-être) auraient pu être dans cette rubrique.

Les notes Girondins4Ever

Costil : 0
Benito : 2
Pablo : -10
Koscielny : 1
Sabaly : -5
Otávio : 1
Basic : 0
Adli : -5
Hwang : 0
Oudin : 1
Ben Arfa : 3
De Préville : 0
Zerkane : 0
Briand : 1

La feuille de match

AS MONACO – FC GIRONDINS DE BORDEAUX (4-0)
Ligue 1 Uber Eats – Saison 2020/2021, 9ème journée
STADE LOUIS II – Samedi 1 Novembre 2020, 17 heures
Buts : Wissam BEN YEDDER (28′ pen – AS MONACO) / Gelson MARTINS (30′ – AS MONACO) / Kevin VOLLAND (32′ – AS MONACO) / Kevin VOLLAND (59′ – AS MONACO)
AS MONACO : 40 – Benjamin LECOMTE /26 – Ruben AGUILAR /9 – Wissam BEN YEDDER (c) /8 – Aurélien TCHOUAMENI /37 – Sofiane DIOP /32 – Benoît BADIASHILE /20 – Axel DISASI /22 – Youssouf FOFANA /11 – Gelson MARTINS /12 – Caio Henrique OLIVEIRA SILVA /31 – Kevin VOLLAND
GIRONDINS DE BORDEAUX : 1 – Benoit COSTIL /8 – Hatem BEN ARFA /6 – Laurent KOSCIELNY (c) /20 – Youssouf SABALY /28 – Rémi OUDIN /19 – Yacine ADLI /3 – PABLO /5 – OTAVIO /26 – Toma BASIC /23 – Loris BENITO /18 – Ui Jo HWANG

Le résumé vidéo