Vladimir Petkovic (en 2020) : “J’ai toujours voulu produire un football globalement offensif, avec un jeu défensif basé sur l’anticipation et les placements préventifs, et l’ambition de récupérer le ballon haut”

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Dans une interview pour Le Temps il y a un an tout pile, Vladimir Petkovic, le nouvel entraineur des Girondins de Bordeaux, a évoqué l’identité forte que dégageait la Suisse sous ses ordres. “Ce qui compte pour moi, ce sont les principes de jeu. La disposition, le système, le fait que l’on joue bien ou pas, tout cela est secondaire: je suis attaché à ce qu’une ligne soit respectée. Quand le milieu de terrain se déplace dans telle position, où dois-je me mettre? Et tel autre joueur, comment est-il censé réagir? Et le gardien? Cela doit être clair dans l’esprit de chaque joueur, car une équipe de football ne peut bien fonctionner que si ses 11 joueurs bougent de concert. Je répète souvent à mes joueurs que je leur fais des propositions, et que celles-ci ne sont pas obligatoires. Ils ont le devoir de les étudier, de les connaître, de manière à pouvoir s’y raccrocher collectivement. Chacun doit savoir ce qu’il est censé faire lorsque nous perdons le ballon, puis lorsque nous le récupérons. Mais j’ai aussi du plaisir à les voir se déplacer librement et inventer des choses”.

Adepte du schéma à trois défenseurs centraux et deux pistons très offensifs, le nouveau coach bordelais expliquait qu’il n’est pas quelqu’un “d’entêté. Il faut comprendre une chose très importante: ce n’est pas l’entraîneur qui fait le système, ce sont les joueurs. Avec l’équipe nationale, j’ai 25 très bons joueurs, et je dois tout simplement en tirer le meilleur parti. Il faut toujours réfléchir à la meilleure manière de tirer profit des qualités présentes dans le groupe, et à la façon dont chacun fonctionne avec les autres”.

Ainsi, plus qu’un système, l’on parle de philosophie. “J’ai toujours voulu produire un football globalement offensif, avec un jeu défensif basé sur l’anticipation et les placements préventifs, et l’ambition de récupérer le ballon haut dans le terrain. Au-delà de ça, je crois avoir beaucoup évolué, tant au niveau des idées que de la manière de travailler pour les mettre en place. Je pense que ma capacité d’adaptation est une de mes qualités. Je suis toujours prêt à changer pour améliorer les choses”.