Jean-Louis Gasset détaille la stratégie des Girondins pour le mercato hivernal : ajuster, faire de la place aux jeunes, et “un très bon joueur” en fonction des objectifs

Jean-Louis Gasset s’est longuement exprimé sur ce qu’il aimerait faire lors du prochain mercato des Girondins de Bordeaux. Le coach bordelais a ainsi donné ses indications à Alain Roche, qui va les transmettre à King Street.

« Déjà, ajuster le groupe, c’est le limiter. Quand vous avez cinq défenseurs centraux, quatre avant-centres, et un numéro 6, vous vous dites que dans l’équilibre il y a quand même une justesse à trouver. Quand je dis ajuster le groupe, c’est pour le bien de tout le monde. Vivre avec des joueurs qui font la gueule, ou qui sont aigris… On peut peut-être arriver à ce que tout le monde soit heureux peut-être. J’ai dit ce que j’avais à dire à Alain, et il va en faire part à l’actionnaire. L’actionnaire, en début de saison, quand il m’avait téléphoné, m’avait parlé de la promotion des jeunes. Mais pour qu’il y ait promotion il faut qu’il y ait place, et pour qu’il y ait place, il faut des ajustements. J’ai expliqué ma vision des choses en faisant la place aux jeunes joueurs que j’ai pris à l’entrainement en octobre. Si c’est possible de se renforcer… Après, ça va parler d’ambitions, de classement, bien sûr. Les idées, je peux vous garantir que j’en ai. Beaucoup. Après, ça dépendra des moyens. Mais il n’y a pas de frustration parce que je le savais avant. Après, si l’actionnaire dit qu’on aimerait finir à tel endroit, peut-être qu’il faudra amener un petit plus. Mais le petit plus c’est obligatoirement un très bon joueur. Obligatoirement. Ce n’est pas faire du nombre en plus, non. C’est le joueur qui vous amène le plus. Je ne sais pas si c’est possible ou non, mais je ne serai pas déçu. Mais si ça se passe comme ça, ce sera un joueur que je choisirai, et qui nous amènera ce qu’il nous manque. J’ai des idées en tête oui, mais vous le dire non, je ne veux pas donner d’idées aux autres. Non, je n’ai pas de poste en particulier. D’abord on ajuste. Si on ajuste et qu’on a les ambitions, peut-être qu’il y aura des postes particuliers. Mais d’abord on ajuste, parce que ça on est en surchauffe, et c’est pesant. Je vous garantis que ce n’est pas agréable, pas du tout ».

Retranscription Girondins4Ever